En tant que parent, voir son enfant malade est l’une des plus grosses sources de stress. En effet, lorsque cela se produit, il est impossible de s’inquiéter pour se dire que tout ira bien. Parmi les maladies qui surviennent encore facilement, il y a par exemple la fièvre. Que ce soit les plus petits ou enfants plus âgés, elle doit être particulièrement surveillée.

Les symptômes qui devraient vous alarmer

La fièvre se caractérise généralement par une montée de la chaleur corporelle de votre enfant. Elle peut accompagner d’autres douleurs par exemple. Si votre enfant a moins de 3 mois et qu’il lui arrive pourtant de faire des fièvres trop importantes, cela ne doit pas passer inaperçu. Dans certains cas, la fièvre est l’annonce d’autres soucis de santé. Il faut alors aller directement chez un pédiatre dans le cas où l’enfant vomirait, soit pâle ou tout rouge, se sente déshydrater ou soit encore en souffrance respiratoire.

Les gestes à faire en cas de fièvre pour votre enfant

Pour que la fièvre de votre enfant baisse rapidement, il faut connaître quelques gestes de base. Vous pouvez notamment la contrôler en prenant les prescriptions mises en avant par les médecins. Afin qu’il se sente le mieux possible, l’endroit où se trouve l’enfant doit être calme et aéré. Avec des vêtements légers, vous éviterez de pousser la fièvre encore plus. Pour que votre enfant ne soit pas déshydraté, penser aussi à lui donner à boire le plus souvent possible.

Oublier la panique en cas de fièvre

Personne ne vous interdit de vous inquiéter si votre enfant est fiévreux mais cela ne signifie pas se laisser emporter par la panique. Il faut comprendre que la fièvre est une réaction de l’organisme face à l’intrusion d’un corps étranger. Elle touche souvent les enfants lorsqu’ils attrapent les maladies communes à l’instar de la bronchiolite ou l’angine.

Il est important d’avoir les bons réflexes et de réfléchir calmement. Vous n’allez pas y passer la journée cependant. Si la fièvre est persistante ou si elle ne cesse d’augmenter, vous devez tout de même avoir le réflexe de prendre rendez-vous avec le pédiatre.

Il faut savoir que la fièvre de l’enfant est une technique que l’organisme adopte pour lutter contre les infections. Les complications sont rares et parfois, la fièvre disparait d’elle-même. Toutefois, vous devez tout de même en discuter avec un spécialiste pour être rassurée.

Fièvre de l’enfant : à quel moment agir ?

Vous devez prendre des mesures si la fièvre de votre enfant avoisine déjà les 39 degrés. N’allez pas de suite lui administrer un médicament. Passez d’abord chez votre pédiatre pour savoir ce qu’il faut faire. En outre, si la fièvre est présente depuis quelques jours, déjà, cela signifie que l’enfant la supporte mal. Si la température dépasse les 40 degrés, vous devez consulter votre pédiatre en urgence. Cela est valable chez les enfants de moins de 3 ans.

D’un autre côté, vous devez aussi vous inquiéter si l’enfant est en proie à des convulsions. Lors de ces dernières, il sera secoué par des spasmes musculaires et ses membres seront agités sans qu’il ne le veuille. Dans ce cas, votre pédiatre vous recommandera certainement des antipyrétiques à l’instar du paracétamol mais la meilleure chose à faire est de consulter le thérapeute dès que faire se peut.

L’utilisation des médicaments en cas de fièvre chez l’enfant

Rassurez-vous car si votre enfant est malade, vous pouvez lui donner des médicaments à condition de demander conseils à un praticien au préalable. En cas de fièvre chez les enfants de moins de 3 mois, le paracétamol suffira à faire baisser la température corporelle du petit. Il ne s’agit que d’une solution provisoire car vous devez tout de même aller consulter.

Parfois, le médecin vous recommandera également de l’ibuprofène mais celui-ci ne peut s’utiliser que sur prescription médicale. Il en est de même pour les aspirines mais ces dernières ne sont plus aussi utilisées qu’autrefois.

Si votre enfant a plus de 6 mois, votre médecin pourra lui prescrire les médicaments sous forme de suppositoires ou de sirop. Il est à noter que les prises des médicaments s’espacent normalement de 6 heures. Il faut comprendre que la posologie d’un nourrisson ne sera pas la même que celle d’un enfant de 2 ans. Il est nécessaire d’être précis quant à l’âge exacte de votre enfant afin que le pédiatre puisse vous donner la bonne dose de médicament à lui faire ingérer. Ne pensez pas à combiner les médications sans l’avis de votre médecin, cette consigne est à respecter scrupuleusement surtout pour un jeune patient.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.