Déroulement d’un accouchement par césarienne

Déroulement d’un accouchement par césarienne

La césarienne est une technique pratiquée par les obstétriciens pendant un accouchement pour extraire facilement un bébé du ventre de sa maman dont les conditions physiques ne permettent pas de faire sortir son bébé par voie basse.

Le bloc opératoire

Lors d’un accouchement par césarienne, qu’elle soit en urgence ou programmée, la future maman est installée dans une salle d’opération. Selon les règlements des maternités, il est possible lorsque les conditions s’y prêtent, que le papa reste à côté de sa compagne et assiste à la naissance de son bébé. Cependant, il existe des maternités qui n’acceptent en aucun cas que le futur papa soit présent.

L’équipe médicale procède, pour commencer, au nettoyage de la peau de l’abdomen en utilisant un produit antiseptique en allant du bas des cuisses jusqu’au niveau de la poitrine en insistant sur le nombril. Pour pouvoir vider en permanence la vessie, la pose d’une sonde urinaire est de mise. Si la maman a choisi d’être sous péridurale, l’anesthésiste rajoute une dose supplémentaire de produits anesthésiques pour compléter l’analgésie.

Procéder à l’incision de la peau

Une fois la patiente bien prête, l’obstétricien peut donc commencer à réaliser la césarienne. Avant, les médecins réalisaient une incision médiane sous-ombilicale verticale sur la peau et sur l’utérus. Mais cette technique présentait de nombreux inconvénients outre le fait qu’elle provoquait beaucoup de saignements. De plus, la femme qui subit ce type d’intervention porte une fragile cicatrice utérine qui peut présenter des risques considérables lors de la grossesse suivante. Actuellement, les nouvelles méthodes chirurgicales consistent en l’incision de l’utérus et de la peau de manière transversale.

Cette technique est dite de Pfannenstiel et assure plus de solidité. Pour grand nombre de mamans, le fait d’avoir une trop grande cicatrice est une véritable crainte et c’est compréhensible. Cependant, vous devez garder en tête que si l’incision est trop petite, il sera difficile d’extraire le bébé du ventre de sa maman. L’essentiel est que l’obstétricien coupe la peau au bon endroit.

Pour tout type de césarienne, la largeur classique conseillée est de 12 à 14 cm. C’est à 2 ou 3 cm au-dessus du pubis que l’incision est réalisée. Sachez qu’à cet endroit, la cicatrice est quasiment invisible, car elle est dans un pli cutané. Il s’agit d’un avantage majeur particulièrement apprécié par les mamans.

Ouverture de la paroi abdominale

Lorsque l’obstétricien a fini d’inciser la peau, il coupe ensuite la graisse puis l’aponévrose, ce tissu qui enveloppe les muscles. Il se sert de ses doigts pour écarter les muscles et la graisse. C’est aussi de cette manière qu’il ouvre le péritoine afin d’accéder à la cavité abdominale et à l’utérus. La cavité abdominale renferme plusieurs organes comme l’estomac, la vessie ou le côlon. Cette méthode est plus rapide.

S’il s’agit d’un premier accouchement par césarienne de la future maman, l’obstétricien prendra environ un et 3 minutes pour atteindre la cavité péritonéale. Il faut noter que plus la durée de l’opération est réduite plus les saignements sont moindre. De plus, le risque infectieux sera limité permettant ainsi à la mère de récupérer très vite suite à l’intervention.

L’ouverture de l’utérus

L’obstétricien accède alors à ‘l’utérus et réalise l’ouverture de l’utérus ou l’hystérotomie. L’hystérotomie est une méthode pratiquée au niveau du segment inférieur à l’endroit où les tissus sont les plus fins. Il s’agit d’une zone qui ne saigne pas beaucoup lorsque la femme ne présente aucune pathologie surajoutée. De plus, la cicatrice utérine est plus solide qu’une suture du corps de l’utérus lors de la prochaine grossesse. Ce qui implique que la maman peut très bien envisager un accouchement par les voies naturelles lors de sa prochaine grossesse.

Lorsque le médecin a terminé d’inciser l’utérus, il écarte l’incision aux doigts et rompt la poche des eaux. Il procède ensuite à l’extraction du bébé en prenant sa tête ou ses pieds selon la présentation. L’équipe médicale place le bébé sur la poitrine de sa maman pour favoriser un premier contact peau à peau entre eux pendant quelques minutes. Il faut savoir que l’accouchement par césarienne peut prendre plus de temps si la mère a déjà eu une césarienne. Cela, car il est possible qu’il y ait quelques accolements, surtout entre la vessie et l’utérus.

Fermeture de l’incision

Une fois le bébé sorti du ventre de sa maman, le médecin enlève le placenta. C’est ce qu’on appelle la « délivrance ». Il veille à ce que la cavité utérine soit bien vide avant de refermer l’utérus. Le chirurgien-gynécologue peut décider de l’extérioriser pour le suturer plus facilement ou bien le laisser dans la cavité abdominale. En principe, le péritoine viscéral recouvrant la vessie et l’utérus n’est pas refermé. Par contre, l’aponévrose est refermée. Selon le médecin, la fermeture de la peau de votre ventre peut se faire au fil résorbable ou non ou avec des agrafes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.