Pourquoi vacciner votre enfant ?

Pour diverses raisons, certains parents refusent de faire vacciner leurs enfants. Ils éprouvent des inquiétudes par rapport à la toxicité des composants, à la possibilité des effets indésirables, et également par manque de confiance envers les industries pharmaceutiques. Ont-ils raison de se méfier ?

Il faut comprendre que la vaccination est une recommandation médicale pour protéger les enfants de certaines infections, et d’éviter des maladies dangereuses pour lesquelles il n’existe souvent aucun traitement.

Chez les nouveau-nés, n’ayant pas un système immunitaire suffisamment fort, la vaccination permet à leur système de créer des anticorps afin de les protéger contre ces maladies graves. Ce geste de prévention permet donc de protéger l’enfant et surtout de protéger les autres en ne diffusant pas la maladie à son entourage.

Quels vaccins l’enfant devrait-il recevoir ? Et à quel moment de sa vie ?

Les enfants moins de 5 ans sont plus vulnérables aux complications de la grippe. Le vaccin contre la grippe est donc hautement recommandé pour eux. A savoir que le vaccin ne fonctionne pas sur les nourrissons de moins de 6 mois, mais c’est recommandé pour les femmes enceintes et qui allaitent. Les anticorps contre la grippe sont transférés de la mère au bébé avant la naissance et par le lait maternel.

Pour protéger au mieux votre enfant, le mieux est de suivre le calendrier vaccinal. Pour cela, les parents devront s’adresser au médecin traitant ou au pédiatre. Il également possible de s’adresser aux services de protection maternelle et infantile, ou bien auprès des centres de vaccination, là où les parents pourront demander d’explications le plus clairement possibles sur les enjeux et les risques de chaque maladie, mais aussi savoir les effets indésirables, en toute indépendance et transparence.

Ainsi, chacun prendrait une décision en connaissance de cause.

La vaccination, une protection efficace

Vous aurez donc compris que la vaccination est une nécessité. Les maladies se multiplient et force est de constater qu’aucun remède ne permet de se protéger de manière efficace hormis la vaccination. Cette méthode permettra à votre enfant de se prémunir, mais elle est aussi conçue pour protéger le voisinage.  Une fois qu’une personne est vaccinée, elle ne peut pas contaminer les autres. Cela s’applique surtout pour les parents et les collatéraux.

Qui plus est, le vaccin inhibe la circulation des microbes et des virus. Par ailleurs, les parents peuvent se rassurer, car le nombre de piqûres diminue de manière conséquente et si auparavant, il fallait une piqûre pour chaque maladie, actuellement, la médecine utilise les vaccins combinés et une seule injection peut protéger contre un certain nombre de maladies. Tel est le cas du vaccin hexavalent qui procure une protection optimale contre 6 maladies en même temps. Ces dernières sont le tétanos, la poliomyélite, la diphtérie, la coqueluche, l’hépatite B et les infections invasives à l’Haemophilus.

Mais force est de constater que certains vaccins ne sont que des profits individuels. Tel est le cas du vaccin antitétanique. Effectivement, le bacille du tétanos est omniprésent et de ce fait,  le vaccin de réduit en rien les probabilités de contamination pour ceux qui n’ont pas encore été vaccinés.

Les vaccins et la fin des pathologies

Le vaccin est utilisé pour réduire les risques de maladie, mais l’objectif est surtout d’éliminer complètement les pathologies en question. Il est important de rappeler que la variole a disparu en 1977 et cela s’est fait grâce au vaccin. En Europe occidentale, les cas de poliomyélite sont de plus en plus rares.

Il est essentiel de soutenir les campagnes de vaccination afin de sensibiliser les parents à vacciner les enfants. Le but est de faire en sorte que tous les enfants soient vaccinés conformément au calendrier de vaccination mis en place.  Pour l’année 2018, l’obligation vaccinale a été votée à l’unanimité en France. Mais cela ne devrait pas se limiter à ce seul pays. Les pays en voie de développement devraient être sensibilisés au maximum.

Pour tout dire, il est nécessaire de profiter des vaccins, car les maladies peuvent estropier l’individu si certaines sont carrément mortelles. Mais cela ne suffit pas à rassurer les parents qui craignent avant tout les effets secondaires des vaccins. Ces derniers ne sont pourtant pas aussi problématiques, car il s’agit de simple rougeur à l’endroit de la piqûre. Dans le pire des cas, l’enfant pourrait avoir un peu de fièvre les jours suivants, mais il ne s’agit là que d’une réaction normale de l’organisme. En tout cas, les vaccins qui sont préconisés aux jeunes enfants sont des méthodes sécurisées qui leur permettent d’éliminer les risques de se faire contaminer par des maladies mortelles.

 

 

 

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.