Les troubles du sommeil chez les enfants

Les troubles du sommeil chez les enfants

Dans ses premières années, les troubles de sommeil chez un enfant se manifeste par des cris et des pleurs pendant qu’il dort profondément. Généralement, il s’agit surtout de peurs, de terreurs nocturnes ou de cauchemars. Parfois même, au moment de s’endormir, votre enfant pourrait avoir des sensations de tomber dans le vide ou des hallucinations.

A quoi correspondent les troubles de sommeil chez les enfants ?

L’important, c’est de lui expliquer que ces sensations sont réelles et tout à fait normales.

Ce n’est que vers sa troisième année que l’enfant commence à faire la différence entre sa vie et son imaginaire. Cependant, il découvre progressivement que les cauchemars ne sont que des rêves et qu’il ne risque rien.

Les troubles de sommeil sont des épisodes normaux pour votre enfant et ne doivent pas vous inquiéter. Cette étape est normale et aide l’enfant pour son développement cognitif. D’ailleurs, ces troubles lui permettent d’exprimer ces angoisses bien que l’enfant les ressent comme inquiétantes ou dangereuses. A vrai dire, il n’arrive pas encore à les traduire autrement.

Ils correspondent également, à des phases de sa vie comme l’entrée à l’école maternelle, la naissance d’un frère ou d’une sœur, un changement de gardienne, ou l’absence d’une personne proche de l’enfant. Toutes ces angoisses, c’est durant la nuit que votre enfant l’extériorise.

Toutefois, s’ils sont très fréquents (Toutes les nuits et pendant des mois) et que ces périodes se prolongent, cela devient problématique. Il est préférable que vous vous rapprochiez d’un spécialiste.

Quelles stratégies adopter ?

Bien que ses peurs soient farfelues, vous ne devez pas grondez votre enfant ni vous moquez de lui puisque pour lui, ses peurs sont réelles ! La meilleure chose à faire c’est d’adopter une attitude calme et affectueuse. Nommez ses peurs et parlez-en afin qu’il se sente compris et plus il se sentira compris, plus il réussira à les vaincre. Incitez-le à les exprimer dans un dessin ou un jeu.

Pour ses cauchemars, ne le touchez pas et ne lui en parlez pas : même s’il semble réveillé, vous pourriez lui faire encore plus peur. Il est préférable que vous restiez à côté de lui pour le rassurer et vous assurer qu’il ne tombe pas de son lit.

Dans tous les cas, s’il demande à dormir avec vous, cela ne résoudra rien, au contraire, ce serait lui donner raison d’avoir peur. Il a juste besoin d’être entendu, compris, et de dormir dans son propre lit, comme d’habitude.

Il est aussi important que vous limitiez l’exposition de votre enfant aux médias qui peuvent aggraver des peurs existantes ou créer encore d’autres peurs. Qu’il s’agisse de la télévision, de films, de jeux vidéo, d’Internet et même des médias imprimés.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.