Mamans déprimées ou mamans épanouies ?

Mamans déprimées ou mamans épanouies ?

La vie d’une mère n’est pas de tout repos. On doit courir après la vaisselle, la lessive, l’entretien de la maison, etc. mais en plus, et ce qui est le plus important c’est que l’on s’occuper de son enfant. Mais encore, lorsqu’on veut à tous prix être cette maman parfaite, cela devient de plus en plus fatiguant. Néanmoins, il parait que plus on cherche à être perfectionniste dans l’éducation et le fait d’élever son enfant, et plus on est sujette à une dépression.

A vouloir trop de perfection, on tombe droit dans la dépression

Selon des études menées par des chercheurs de Mary Washington, les mères perfectionnistes sont la plupart du temps celles qui dépriment facilement. Elles ne sont pas épanouies. Et ne savent pas profiter pleinement de la joie et du bonheur que procure la vie d’une maman.

On le sait tous, que derrière les insomnies, les nuits blanches et la fatigue, il y a également ces moments privilégiés qu’on passe avec les enfants et qui sont sources de bonheur. Selon ces chercheurs, les mères qui s’impliquent trop dans leur rôle de mères sont plus stressées et moins heureuses que les autres.

La mère idéale n’existe pas

On ne va pas le nier, la maman idéale n’a jamais exister et n’existera jamais. Attendez de voir l’enfant atteindre l’adolescence et  répéter sans cesse à quel point on est une mère injuste, que ce n’est pas cool lorsqu’on les défend de faire une chose comme une autre.

Ceci étant, on ne demande pas à une maman d’être parfaite. On veut juste qu’elle soit une vraie mère et qu’elle reste elle-même. Et si toutefois, être une mère épanouie n’exige pas la perfection, pourquoi ne pas se contenter d’être seulement une bonne mère et être heureuse.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.