En finir avec les bouffées de chaleur

En finir avec les bouffées de chaleur

Selon l’Association française pour l’étude de la ménopause, près de 400 000 femmes entrent chaque année, dans la délicate phase de la ménopause. Les bouffées de chaleur touchent 82% d’entre elles. Pourtant, la plupart des femmes ménopausées refusent le traitement hormonal substitutif classique en raison des nombreuses contre-indications connues. Heureusement, des solutions naturelles, à la fois puissantes et efficaces, sont disponibles. À chacune de choisir la solution la plus adaptée.

Pourquoi a-t-on des bouffées de chaleur ?

Qu’elles soient légères ou pas, les crises sudorales dues à la ménopause par exemple, sont le résultat d’une baisse significative de la production d’œstrogènes pendant la période pré-ménopause puis à l’arrêt définitif pendant la ménopause. Physiquement, cela se traduit par un arrêt des règles et de la production ovarienne.

Or, cet arrêt de la production d’œstrogènes est orchestré par l’hypothalamus qui est également responsable de la thermorégulation du corps. Donc, comme l’organe n’assure plus son rôle, le corps a du mal à maintenir une température constante d’où l’apparition des bouffées de chaleur.

L’intensité des symptômes de bouffées de chaleur peut également être influencée par le système neurovégétatif. L’anxiété, l’angoisse, le stress peuvent être des facteurs déclencheurs des sueurs nocturnes.

Les 3 alternatives au THS

1 – La phytothérapie est idéale pour réaliser des traitements de fonds à base de phyto-œstrogènes. Ces plantes reproduisent l’action des hormones. Les traitements les plus connus sont les isoflavones (soja, trèfle), les lignanes (graines de lin, sésame), les coumestanes (luzerne) et les flavanones (houblon).

2 – L’homéopathie est idéale contre les bouffées de chaleur. Elle délivre des « hormones » naturelles à petites doses pour soulager les désagréments. On peut citer le Lachesis 15CH et la Belladonna 9CH qui sont à haute et moyenne dilution. On peut obtenir des résultats probants sur les rougeurs, les palpitations et les sueurs. Cette méthode douce préventive très efficace contre les transpirations nocturnes et les coups de chaleur.

3 – L’acupuncture est une branche de la médecine chinoise traditionnelle qui permet de soulager les bouffées de chaleur en rétablissant l’équilibre interne et psychique de la gestion du stress et donc une influence sur les bouffées de chaleur. Des séances de 25 à 45 minutes sont préconisées, 2 à 3 fois par semaine pour obtenir des résultats concrets.

Dans tous les cas, avec les solutions naturelles, il faut être patient, car les premiers résultats concrets ne sont visibles qu’à partir de la troisième semaine. Si toutefois, on ne remarque aucun changement significatif dans son état au-delà de la 6ème semaine, il vaut mieux consulter son médecin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.